À première vue, cela ressemble à quelque chose de The Truman Show. C sont des donneurs travaillant dans des magasins et à chaque coin de rue dans un établissement communautaire sécurisé. Mais pour une personne en déclin cognitif, la transition vers un village de démence offre une indépendance et une meilleure qualité de vie. Ces centres offrent une liberté qui n'était auparavant pas offerte aux personnes atteintes de formes progressives de démence. Avec l'ouverture d'un nouveau village à St. Andrews Healthcare à Northampton, en Angleterre, ils offrent encore plus d'espoir. (1)

Espoir pour les patients atteints de démence

La démence n'est pas une maladie, mais un symptôme qui affecte la mémoire, la pensée et les capacités sociales. (2) Ces symptômes interfèrent et perturbent souvent la vie quotidienne et sont généralement associés aux personnes âgées.

La maladie d'Alzheimer est la cause la plus fréquente de démence progressive. C’est une maladie dégénérative qui touche près de 6 millions d’américains. Bien qu’elle soit progressive et dégénérative, certains experts estiment qu’il est possible de prévenir la maladie d’Alzheimer et d’autres troubles cognitifs progressifs, voire même de les inverser grâce à un mode de vie et des soins actifs. (3)

Quel type de soins peut faire une différence? Faites de l'exercice, par exemple, même en marchant à l'extérieur. Une bonne nutrition et des activités qui soutiennent la fonction cognitive sont également utiles. (1) La thérapie de réminiscence pour la démence montre que les activités qui rappellent aux patients leur jeunesse peuvent améliorer l'humeur, la cognition et la fonction comportementale générale. (4)

Le nouveau centre de St. Andrews, appelé le centre de la démence de Lowther, met en œuvre tous ces traitements innovants pour créer une communauté tout compris plutôt qu'un environnement hospitalier. Ils surveillent les résidents de manière non intrusive, comme des robinets qui enregistrent et enregistrent lorsqu'ils ont été laissés allumés (puis s'éteignent automatiquement). (1)

Village estimé

Appelé «village de la démence», cette idée pionnière d'un établissement de soins a été lancée aux Pays-Bas en 2009 avec De Hogeweyk. «Hogeweyk» se traduit par «village élevé (comme dans l'estime)». (5) Et ce sont vraiment des villages estimés. La plupart des établissements de soins fonctionnent en surveillant de près les patients souffrant de troubles cognitifs, ce qui restreint considérablement leur liberté.

Un village de démence permet aux habitants d'explorer et de se déplacer de manière indépendante. Ils visitent à leur guise des salons de coiffure, des épiceries et même un cinéma. Mais les professionnels de la santé s'occupent du village, surveillent et s'occupent des résidents si nécessaire. Des études montrent que cette autonomie supplémentaire améliore la qualité de vie et que les résidents vivent plus longtemps que ceux des habitations conventionnelles. (5)

Lowther dementia hub utilise le modèle défini par Hogeweyk. Ils créent un sentiment d'autosuffisance tout en offrant des soins de longue durée à la fine pointe de la technologie. Le hub héberge des équipements de la ville tels qu'un bureau de poste et une salle des fêtes pour les activités sociales, et un village verdoyant où les habitants peuvent se déplacer librement et visiter en famille. (3)

L'idée du village de la démence prend son envol

Le nouveau carrefour de St. Andrews n'est pas le seul autre établissement innovant conçu pour créer l'autonomie des patients atteints de démence. En 2018, les États-Unis ont ouvert leur premier Glenner Town Square ® à Chula Vista, Californie. Ce centre de jour se concentre sur la thérapie de la réminiscence, avec un village entier sur le thème des années 1950. Pendant ce temps, d'autres régions conçoivent leurs propres villages pour la démence. L'Allemagne a ouvert sa version en 2014 et «The Village», à Langley, en Colombie-Britannique, a ouvert ses portes en 2019. (6)

D'ici 2050, les experts estiment que la maladie d'Alzheimer affectera jusqu'à 13,8 millions d'Américains. Un adulte sur dix de plus de soixante-cinq ans reçoit un diagnostic de ce trouble cognitif invalidant. (2) Par conséquent, avoir une option de survie pour nos proches qui promet de les aider non seulement à survivre, mais à prospérer, est vital pour notre bien-être physique et mental.

Une communauté qui crée une meilleure qualité de vie pour ses résidents tout en s'occupant des patients est certainement quelque chose que nous pouvons soutenir. Et une tendance que j'espère voir davantage au fil du temps.

Le message Ouverture d'un nouveau «village» de démence pour 40 patients au Northampton Mental Health Hospital est apparu en premier le Healthy Holistic Living .



Source link

Author

Write A Comment